Avec Rosický, ça va déjà mieux pour le Sparta

Après la semaine catastrophique pour l’équipe nationale, marquée par deux défaites contre l’Allemagne et l’Irlande du Nord et l’envol des dernières chances de qualification pour la Coupe du monde 2018, le championnat de République tchèque de football a repris ses droits le week-end écoulé. A l’issue de la 6e journée, le Viktoria Plzeň, auteur d’un parcours sans fautes, reste leader avec déjà une confortable avance sur ses principaux concurrents dans la course au titre de champion. Mais cette 6e journée a aussi été marquée par le grand retour de Tomáš Rosický sous le maillot du Sparta Prague.

Tomáš Rosický, photo: ČTKTomáš Rosický, photo: ČTK Enfin remis de toutes ses blessures, Tomáš Rosický figurait dimanche dans le onze de départ du Sparta pour la première fois depuis son retour à Prague à l’été 2016. Mieux même, après de longues années passées à Dortmund et à Arsenal, le meneur de jeu débutait un match sous le maillot de son club formateur pour la première fois depuis près de… dix-sept ans. Et c’est lui qui, à la 17e minute de la réception de Karviná, a ouvert le score en reprenant à hauteur du point de penalty un centre en retrait…

« J’ai pris vraiment beaucoup de plaisir sur le terrain aujourd’hui. C’était mon premier match presque complet depuis très longtemps et ce but et la communion avec le public sont évidemment la cerise sur le gâteau. Tout n’a pas été parfait pour autant. J’avais besoin de jouer, mais je dois avouer que j’en avais plein les bottes en fin de match. C’est néanmoins la meilleure préparation possible dans l’optique du derby la semaine prochaine. Je pense aussi qu’il y a du mieux au niveau du jeu de l’équipe. Nous avons fait une très bonne entame, mais ensuite Karvina nous a posé des problèmes et aurait très bien nous faire payer nos errements. »

Andrea Stramaccioni, photo: ČTKAndrea Stramaccioni, photo: ČTK Ce but de Rosický a permis au Sparta de s’imposer somme toute logiquement (2-0). Très critiqué par les supporters et les médias en raison des résultats très décevants enregistrés depuis le début de saison, l’entraîneur italien du club pragois, Andrea Stramaccioni, était très satisfait de la prestation de celui qui, ne serait-ce qu’à Prague, reste surnommé le « Petit Mozart » :

« Il nous manquait une telle personnalité sur le terrain pour diriger notre jeu. Jouer avec Tomáš Rosický ou sans Tomáš Rosický n’est bien entendu pas du tout la même chose, surtout pour une équipe comme la nôtre qui se cherche encore. Ce n’est même pas la peine de débattre de ses qualités de footballeur. Et si je l’ai remplacé en fin de match, c’est juste parce que je connais les joueurs et que je sais qu’ils apprécient de sortir du terrain sous les acclamations du public. »

Avant le derby sur la pelouse de son grand rival du Slavia dimanche prochain, cette victoire permet au Sparta de retrouver le haut du classement à la quatrième place. Tomáš Rosický, Rio Mavuba - qui n’a pas joué dimanche - et leurs partenaires ne possèdent plus qu’un point de retard sur le Slavia, qui n’est revenu qu’avec un résultat nul (1-1) de son déplacement à Olomouc, surprenant promu qui occupe la troisième place à égalité avec le Sparta.

C’est donc le Viktoria Plzeň qui occupe le fauteuil de leader. Net vainqueur sur la pelouse du Slovan Liberec (3-0) samedi, le club de Bohême de l’Ouest a remporté ses six matchs depuis le début du championnat et possède désormais six points d’avance sur son premier poursuivant, le Slavia. Un matelas de points auquel Matúš Kozáčik, le gardien international slovaque de Plzeň, affirme toutefois ne guère prêter attention à ce stade de la saison :

Matúš Kozáčik, photo: ČTKMatúš Kozáčik, photo: ČTK « C’est positif, mais le championnat ne fait encore que commencer, la route est encore longue. Notre parcours sans accrocs pour l’instant met aussi la pression sur nos concurrents, mais la priorité pour nous doit d’abord être de nous concentrer sur nos propres performances. »

En attendant la 7e journée le week-end prochain, cette semaine sera marquée, jeudi, par les premiers matchs de groupe des trois clubs tchèques en lice en Ligue Europa. Tandis que le Viktoria Plzeň se déplacera à Bucarest pour y affronter le FC Steaua, le Slavia Prague et Zlín accueilleront respectivement les Israéliens du Maccabi Tel Aviv et les Moldaves du Sheriff Tiraspol.