Czech made: le Kladruber

Radio Prague vous propose cette année une série estivale consacrée à des marques et des produits de la République tchèque dont la réputation dépasse les frontières du pays. De l’antivirus Avast aux tracteurs Zetor en passant par le Semtex, la pervitine ou le knedlík - poilu ou non – la sélection ne sera sûrement pas exhaustive ; elle n’en sera pas moins variée.

Le Kladruber, photo: Les haras nationaux de KladrubyLe Kladruber, photo: Les haras nationaux de Kladruby L’épisode du jour nous emmène à une petite centaine de kilomètres de Prague, à Kladruby nad Labem. Cette commune a donné son nom à une race de cheval réputée dans le monde : le Kladruber ou vieux Kladruber, en tchèque starokladrubsky kůň.

Les Kladruber blancs sont élevés au haras de Kladruby nad Labem sans interruption depuis la fin du XVIè siècle. Les Kladruber noirs (ou moreaux dans le jargon hippologique) se trouvent au haras de Slatiňany, à une quarantaine de kilomètres vers l’Est.

Pepoli et Generale pour les blancs – Sacramoso et Napoleone pour les noirs : ce sont les étalons qui semblent avoir le plus marqué de leur empreinte génétique cette race aux origines italo-espagnoles.

Les Kladruber, photo: Les haras nationaux de KladrubyLes Kladruber, photo: Les haras nationaux de Kladruby Les haras de Kladruby et de Slatiňany appartiennent à l’Etat. Ils n’ont d’ailleurs pas été épargnés récemment par des affaires de malversations et de détournements de fonds européens, avec même une grosse descente de police l’année dernière. Mais c’est une autre histoire.

Car l’histoire, la grande histoire du Kladruber sur le sol tchèque est un objet de fierté, classé au patrimoine culturel national depuis 1995. Les familles royales danoise et suédoise en ont, on trouve des fans de cette race jusqu’en Californie.

Ils sont présents dans les grands moments de l’histoire tchèque. Ce sont six Kladruber moreaux qui ont transporté à Prague les cercueils des présidents Masaryk en 1937 et Havel en 2011.

Et lorsqu’il a été question de choisir un beau cadeau pour le mariage princier britannique de William et Kate, le gouvernement tchèque a décidé de leur offrir Favory Alta XXI, un étalon blanc au pédigrée irréprochable.

Favory Alta XXI, photo: Les haras nationaux de KladrubyFavory Alta XXI, photo: Les haras nationaux de Kladruby Bon, l’étalon évalué à 30 000 euros est finalement resté à Kladruby nad Labem et seul un échantillon avec son patrimoine génétique a été envoyé au duc et à la duchesse de Cambridge – comme ce n’était pas clair s’il s’agissait de sperme, de salive ou de sang, ce fut au moins l’occasion pour le premier ministre de l’époque, Petr Necas, de ricaner un peu pendant la conférence de presse.

Il y a aujourd’hui 500 Kladruber dans les haras de Kladruby et Slatiňany, et on estime qu’il en existe à peu près un millier en tout dans le monde. Ils ne sont pas seulement utilisés pour les parades des familles au sang bleu comme à l’origine par les Habsbourg. Certains leur ont même trouvé un nouvel emploi, comme Olivier Linot des services de la ville normande de Trouville l’expliquait au micro de Radio Prague il y a quelques années :

« Les Tchèques ont cette race de chevaux qui doit s'appeler le 'Kladrubsky', qui est un cheval mixte qui peut tirer des charges et aussi être monté. Il permettrait aux communes qui utilisent des chevaux de ne pas les cantonner à des missions techniques de voirie ou d'espaces verts : ils pourraient aussi être montés l'après-midi pour faire des sortes de 'sentinelles vertes' ou pour les polices municipales - il y a beaucoup de polices municipales à cheval maintenant en France. »

Les Kladruber, photo: CzechTourismLes Kladruber, photo: CzechTourism Comment avez-vous entendu parler de cette race ?

« Par un démonstrateur de cascades, venu à Deauville présenter un film, Chevalier, dans lequel ils ont utilisé ces chevaux car ils étaient puissants, rapides et à la fois mastoc. Il nous a parlé de cette race de chevaux 'mixtes'. On est à la recherche depuis maintenant un an de ce 'filon', de cette race, qu'on ne retrouve pas aussi facilement qu'on croyait. »

Il semble qu’entre temps les Français aient trouvé ce qu’ils cherchaient – selon nos informations, deux chevaux de Kladruby ont été chargés, entre autres, du ramassage du verre dans la commune de Trouville-sur-mer.